samedi 14 mai 2011

Quand les arbres avaient des pieds

Les résultats du premier concours Nouveaux Talents organisé par Bayard presse et L'Office national des forêts sont tombés et ouin, ouin, ouin, ouin, je n'ai point gagné. Mais cela signifie-t-il que mon texte doit rester au fond du placard virtuel de mon ordinateur ? Oh que non, c'est trop peu confortable un placard. 
Alors voici le début. 
Mais avant félicitations aux gagnants. J'ai hâte de lire prochainement leur histoire. Tous les détails " ici "                                         
Quand les arbres avaient des pieds :
Il était un temps, un temps lointain
Où les arbres avaient des pieds….

Comme il fait beau ce matin.
Les arbres s’étiiirent.
- Tiens, les castors arrivent !
annonce Nip, le plus haut des pins.
Aussitôt, c’est la bousculade.
Car chacun veut être taillé en premier.
Près de là, Nalapet, le platane propose :
- Et nous, on joue à saute-tronc ?
- Oui ! se réjouissent ses copains.

Un peu plus loin, dans le près.
- Oh mais faites attention !
s’écrit un érable.
à l’intention d’un saule fougueux.
- Vous avez manqué de me plier.
- Pardon, s’excuse l’arbre fautif.
En retournant courir après les abeilles.
- Les jeunes ne respectent plus rien.
Commente alors un vieux chêne.
- Nous étions plus courtois autrefois.
-Mes antennes ! se dit une fourmi….

- Plus courtois, répète l’insecte. Pff…
Il rejoint les autres animaux.
- Alors, combien as-tu de bleus ?
demande une biche à un lapin
- Trois et des griffures. Et toi ?
- Deux seulement, ça va.
- Nous, on n’en peut plus,
Se plaignent des mères de hiboux
- Hier, comme des sapins dansaient,
nos petits n’ont pas pu dormir.
- Aaaaaah………
- Que se passe-t-il ? D’où vient ce cri ?

- Ma louve, ma belle louve !
se lamente un loup qui pleurait.
- Sa gueule est toute déformée.
Ah, ces maudits arbres !
Ils l’ont bousculée en courant.
- Les yeux ne sont plus à leur place.
Constate le renard, mais c’est joli..
- Ce n’est plus possible, il faut agir
dit Rev, un ver très en colère.
- Mais que faire ? Il sont si grands !
- Comment pourrait-on les arrêter ?
- Moi, dit une petite voix, je sais....................

Aucun commentaire: